Les sections unissent leurs forces

Un extrait du contrôle de base du nouveau manuel pratique électronique.

15 juin 2018 metiersauto.ch – L’Association suisse des maîtres d’atelier (VSW) et l’UPSA sont convaincus de contribuer à une amélioration de la qualité et de l’efficacité dans les centres de formation grâce aux nouveaux outils pédagogiques CI et de relever correctement les défis de la numérisation dans la formation. 

À l’occasion de la réunion à huis clos du comité central de l’UPSA à Bologne il y a bientôt quatre ans, le comité central avait décidé d’intensifier la collaboration avec les sections, d’exploiter les synergies et de travailler davantage avec les sections et les partenaires au niveau des organisations de réseau. Il s’agissait de mieux utiliser le réseau de l’UPSA et de devenir plus efficace et vigoureux.

Il fallait également tenir compte de la tendance à la numérisation. « Avec le projet de manuel pratique électronique pour les CI, toute cette approche est prise en compte », affirme Olivier Maeder, le responsable de la formation de l’UPSA. La nouveauté électronique, qui a été développée par le spécialiste bernois de l’informatique ionesoft (voir l’interview) est désormais dans les starting-blocks. Le manuel pratique est disponible pour la première année de la formation technique de base (nouvelle OrFo) à partir du mois d’août 2018. La version française devrait suivre en 2019, éventuellement aussi la version italienne. Les contenus de la première année d’apprentissage d’assistant en maintenance d’automobiles, de mécanicien en maintenance d’automobiles, de mécatronicien d’automobiles sont actuellement saisis conformément aux nouveaux plans de formation.

Centralisation, homogénéité, actualité permanente
« Les documents pour les CI ne doivent dorénavant plus être créés et imprimés dans chaque centre. Une équipe d’auteurs se charge en effet de les élaborer, de les mettre à la disposition de tous les centres CI et de les actualiser de manière centralisée », déclare M. Maeder. Une telle approche améliore non seulement l’efficacité mais aussi la qualité des supports de cours. « L’utilisation des outils pédagogiques les plus modernes est maintenant garantie et nous garderons ainsi les yeux rivés sur la numérisation de la formation initiale au niveau national », souligne M. Maeder.

Une satisfaction et une conviction que le responsable de la formation de l’UPSA a partagées avec les sections dans le courrier le plus récent. Celui-ci indique notamment que l’UPSA prend en charge la distribution du manuel pratique et qu’elle détient les droits sur les contenus. L’Association suisse des maîtres d’atelier (VSW) dirige le projet et élabore les contenus du manuel pratique électronique. En résumé, « le projet correspond parfaitement à la stratégie de l’UPSA : nous sommes plus forts ensemble ! »


En pratique

« Tous les outils pédagogiques sont désormais coordonnés les uns aux autres »

tki. Le prestataire informatique bernois ionesoft a signé le nouveau manuel pratique électronique CI. Son directeur, Daniel Stainhauser, promet que l’outil sera convivial pour l’utilisateur et de première qualité.
 
M. Stainhauser, de quels besoins de l’UPSA deviez-vous tenir compte lors du développement du nouvel outil pédagogique électronique destiné aux candidats CI des métiers de l’automobile ?
Daniel Stainhauser: Les candidats CI ont besoin d’un outil pédagogique électronique qui puisse être utilisé aussi bien à côté du véhicule dans l’atelier, dans le train en déplacement et dans la salle de classe. Un format flexible capable de s’afficher de manière optimale sur un smartphone et un ordinateur portable est donc particulièrement avantageux. Nous utilisons à cet effet le format « EPUB pour corps de texte ». L’outil pédagogique a été entièrement recréé numériquement pour tenir compte de ces exigences dès la phase d’élaboration.
 
Qu’est-ce qui différencie le nouveau support des outils pédagogiques électroniques CI des autres métiers faisant l’objet d’une formation initiale ?
Grâce à la coordination des écoles professionnelles, des centres CI et d’autres éditeurs, il a été possible de créer une offre générale pour les métiers de l’automobile sur la même plate-forme e-books de beook en collaboration avec ionesoft. Tous les outils pédagogiques sont ainsi à la disposition des apprentis dans une application. Ils sont coordonnés les uns aux autres et peuvent être utilisés les uns à côté des autres. Une recherche plein texte permet par exemple de trouver et de lire chaque terme sur tous les outils pédagogiques en quelques secondes.
 
Les outils pédagogiques CI sont-ils compatibles avec les autres supports utilisés par les écoles professionnelles ?
Il est possible de connecter les outils pédagogiques des écoles professionnelles et des CI. Exercices interactifs, pages propres, images, photos, résumés, notes diverses : tout cela est même disponible hors ligne sur un smartphone, une tablette ou un PC sous la forme d’une application. Aspect important pour une formation réussie, les données sont sécurisées grâce à la synchronisation sur le cloud. Enfin, les directeurs de CI peuvent partager leurs propres contenus directement dans les e-books des apprentis.
 
Les métiers de l’automobile ont de l’avenir. Est-ce aussi le cas des outils pédagogiques nouvellement développés ou y aura-t-il bientôt des remaniements en raison du progrès technologique rapide ?
Il est possible de compléter continuellement les outils pédagogiques par de nouveaux contenus grâce à leur concept modulaire qui permet de petits composants séparés et réutilisables dès la saisie des données en fonction des objectifs de performance et des spécialités. La technologie beook permet de mettre à jour ces contenus à tout moment avec une actualisation dans l’application, sans pour autant perdre les notes rédigées par l’utilisateur lui-même et ses propres contenus. L’avenir numérique peut commencer.
 

En pratique

« L’outil pédagogique répond aux besoins actuels »

tki. Sven Zenklusen est enseignant d’atelier au centre de formation de Suisse centrale. Avec Christof Müller, membre du comité de l’Association suisse des maîtres d’atelier (VSW), il dirige le projet « Manuel pratique électronique »
 

M. Zenklusen, entrons dans le vif du sujet : êtes-vous satisfait de la nouveauté ?
Sven Zenklusen : Très satisfait. L’outil pédagogique fournit des conseils sur des activités pratiques et correspond précisément au plan de formation des différents groupes de métiers. Le manuel pratique est très dynamique grâce aux fonctions de notes et chaque utilisateur peut le compléter individuellement.

M. Müller, que peuvent faire les enseignants et qu’est-ce qui plaît aux apprentis ?
Christof Müller : Un texte court, une belle photo ou une vidéo : les enseignants et les apprentis peuvent placer leurs idées et leurs réflexions directement sur le sujet en question. Les contenus sont toujours présents grâce à l’application pour smartphone et peuvent être partagés. L’outil pédagogique peut être utilisé pendant la procédure de qualification.

 

Quelles ont été les particularités dont vous avez dû tenir compte lors du développement de l’outil pédagogique électronique ?
Sven Zenklusen : Jusqu’à présent, chaque centre CI a créé les documents en fonction de sa propre conception. La synchronisation des différents contenus et idées constitue le principal défi. Comme nous savions que de nouveaux plans de formations sont entrés en vigueur en 2018, nous les avons analysés en détail.
 
Les métiers de l’automobile et la formation initiale de l’UPSA ont de l’avenir. Pour que cela soit aussi le cas pour l’outil pédagogique, les prochains travaux sont certainement déjà prévus, n’est-ce pas ?
Christof Müller : La réalisation et l’optimisation du manuel pratique occuperont le devant de la scène ces prochaines années. Nous nous efforcerons par ailleurs d’adapter les contenus au développement rapide des véhicules. L’enseignement répond aux besoins de l’époque actuelle avec l’introduction de l’outil pédagogique électronique.

 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie