« Blick » met en garde contre les offres pas chères sur Internet

2 novembre 2018 upsa-agvs.ch – «So werden Pneu-Käufer im Internet abgezockt» (Comment arnaquer les acheteurs de pneus sur Internet), titre l’édition en ligne de Blick, un brin provocante. Le journal met en garde contre les offres à première vue bon marché des revendeurs en ligne et invoque une analyse du service de comparaisons Comparis.
 
sco. La météo passe progressivement d’un été indien à des températures à un chiffre, Noël tombe dans sept semaines et les premiers cols alpins ont été fermés. Monsieur et Madame Helvète grattent leur pare-brise le matin. Espérons qu’ils pensent à changer leurs pneus et pas seulement à leurs doigts froids et mouillés et à prendre un café bien chaud au bureau.
 
Alors que l’activité pneus était fermement aux mains des garagistes il y a 20 ans, une part considérable s’est déplacée depuis sur Internet. Des magasins en ligne tels que 123pneus.ch, pneus-popgom.ch, pneuexperte.ch et bien d’autres encore recrutent des clients. Les arguments avancés se résument à deux mots : pas cher.
 
Ce n’est pourtant pas le cas, comme l’a constaté Comparis. Le service de comparaisons a analysé dix des plus grands portails de pneus en Suisse. Le résultat a au moins eu le mérite de freiner le boom en ligne qui prévaut dans ce segment.  Le consommateur sensible au prix qui n’aurait pas fait le nécessaire pour obtenir suffisamment d’informations en amont risque en effet de devoir débourser plus que prévu pour le montage et le retour de commandes erronées. Comparis indique que les coûts totaux peuvent être deux fois plus élevés que le prix du pneu ! Les échantillons étudiés font de surcroît état d’informations peu fiables quant au prix du montage.


Les portails en ligne ne sont souvent moins chers qu’à première vue : les garagistes peuvent marquer des points en prodiguant des conseils.

Exemple de calcul : Toyota Yaris
Comparis fournit un exemple de calcul basé sur un jeu de pneus 175/65 R15 destinés à une Toyota Yaris. Sur Internet, un tel jeu pour cette petite voiture coûte entre 160 et 200 francs. Mais l’affaire n’est pas pour autant bouclée pour le client économe : quelqu’un doit en effet monter les pneus. « Les clients doivent examiner en détail ce service », écrit Comparis dans un communiqué de presse. En fonction de la région et de l’atelier de montage, les surcoûts peuvent monter à 200 francs, 123pneus.ch facturant par exemple 50 francs par pneu. Dans le cas de la Toyota Yaris, les surcoûts sont de l’ordre du prix des pneus.
 
Les indications relatives aux prix du montage fournies par les revendeurs en ligne ne sont souvent pas fiables, ce qui alourdit encore plus le dossier. « Les propriétaires de voitures devraient étudier les prix des stations de montage près de chez eux avant de conclure la vente », conseille Andrea Auer, l’experte en mobilité de Comparis.
 
Les clients s’exposent aussi à des surcoûts élevés en cas de retour des produits. Six des dix portails facturent au client les frais de retour qui peuvent atteindre 240 francs (60 francs par pneu chez pneus-online-suisse.ch), soit une somme supérieure au prix d’achat des pneus dans le cas de la Toyota Yaris. Chez pneuwirbel.ch et chez reifen-pneus24.ch, le client qui renvoie les pneus achetés obtient un avoir à défaut d’un remboursement. Mais ce n’est pas tout : les revendeurs en ligne pratiquent des suppléments en fonction de la méthode de paiement.
 
Andrea Auer : « Ne pas juste se focaliser sur le prix »
« Ceux qui achètent leurs pneus sur Internet ne devraient pas se focaliser uniquement sur le prix », conseille Andrea Auer. « La qualité des pneus importe davantage. Elle a en effet un impact énorme sur la sécurité routière. »
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie